DANIEL BALAVOINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

DANIEL BALAVOINE

Message  Stephane le Sam 1 Juil 2006 - 9:10



Daniel Balavoine est un auteur-compositeur-interprète français, né à Alençon (Orne) le 5 février 1952 et décédé le 14 janvier 1986 à Gourma-Rharous (Mali) dans un accident d'hélicoptère en marge du Paris-Dakar.

Dans les années 1970, il participe en tant que choriste à la comédie musicale La Révolution française, puis aux concerts de Patrick Juvet.

Ce dernier lui offre sa chance en le laissant enregistrer une chanson sur un de ses albums. Cela lui permet d'être remarqué en tant qu'auteur -compositeur-interprète par Léo Missir, directeur artistique chez Barclay avec lequel il noue un lien très fort.

Ses deux premiers albums De vous à elle en passant par moi (1975) et Les aventures de Simon et Gunther... (1977) ne rencontrent pas le succès.

Il enregistre alors plusieurs albums, et c'est le troisième, intitulé Le Chanteur (1978), sur lequel figure la chanson éponyme, qui le fait connaitre au grand public.

Ebloui par la voix perçante et tragique de Daniel qu'il découvre lors son interprétation télévisée de "Lady Marlène" (1977), Michel Berger reconnait immédiatement en lui le surdoué qu'il lui faut pour jouer le rôle de "Johnny Rockfort" dans l'opéra-rock qu'il projette de monter avec Luc Plamondon, Starmania (1978). Cette participation accroit davantage sa notoriété, avec une image un peu voyou "Quand on arrive en ville", et pleine de tendresse avec "SOS d'un terrien en détresse", chanson très technique que Michel Berger a spécialement composée pour Daniel, alors le seul à pouvoir l'interpréter. C'est également le début d'une grande amitié pour le trio Daniel Balavoine - Michel Berger - France Gall.

Balavoine enchaîne les tubes et son talent créatif, sa voix haut perchée et son sens de la mélodie s'imposent et le classent vite sur le même plan que des grands noms comme Michel Polnareff ou Michel Berger dans le monde de la chanson. Il s'impose aussi juste avant les années Mitterrand en porte parole de la jeunesse.

Durant la première moitié des années 80, d'un point de vue purement musical, Daniel Balavoine s'impose rapidement comme le major incontesté de la musique Electropop ou Synthpop en France. Élevant le niveau de la musique française avec des morceaux comme "Vivre ou survivre" (1982), "Dieu que c'est beau" (1984), "L'Aziza", "Sauver l'Amour", "Aimer est plus fort que d'être aimé", et "Tous les cris, les SOS" (1985), sa musique n'a rien à envier à des groupes anglosaxons comme Eurythmics, Queen ou Depeche Mode. (Il émet d'ailleurs des critiques au début de la décennie envers une majorité d'artistes français 'établis', qu'il accuse alors de faire de la musique de "Music Hall", pas assez en rapport avec les attentes de la jeunesse, qui tend à se tourner davantage vers la musique anglosaxonne.)

Pionnier dans le genre, il est avec Jean Michel Jarre le premier à acquérir en France à grands frais le sampleur Fairlight en 1984, sorte de synthétiseur assisté par ordinateur dont l'usage façonnera toute la musique des années 80. Sa musique se définit par une mélodie recherchée, des percussions travaillées, et un usage prédominant de sons synthétiques soutenus sur les instruments traditionnels (synthèses proches du violon et de l'orgue), le tout mêlé à des effets synthétiques. S'ajoute à cela son univers rock; genre qu'il affectionne particulièrement. (voix écorchée, usage habituel de la guitare électrique...)

Ainsi, il combine tous les atouts de l'auteur-compositeur accompli qui font de lui un monstre audiovisuel incontournable des années 80 au visage attachant de "poupon", au même titre par exemple que Coluche. Ses atouts étant : une musique populaire d'avant-garde donc, mais aussi des textes châtiés et engagés, qui dépeignent astucieusement diverses facettes de la société (célébrité, divorce, enfance, argent et réussite sociale, travail, guerres, politique, amour, tolérance et racisme, drames humanitaires, vie et mort, etc.), enfin et surtout une voix unique, un timbre inimitable, d'aucuns diront de "cristal", puissante , un tantinet écorchée, et en mesure de couvrir pratiquement trois octaves. Il entre très tardivement en voix de tête, capable de soutenir des notes très aigües avec néanmoins suffisamment de coffre pour qu'un néophyte distingue clairement dans sa voix fine, un timbre masculin. Sa voix pourrait être de loin comparée à celle de Freddie Mercury, et se démarque clairement de celle de chanteurs comme Pascal Obispo, Michel Polnareff ou Sting, qui s'ils font souvent usage de leur voix de tête, se situent dans des fréquences où Daniel Balavoine aurait simplement mis à contribution sa voix pleine (normale).

Nombreux artistes ont interprété ultérieurement des chansons de son répertoire dont Liane Foly, Léna Ka, Johnny Hallyday, Pascal Obispo, Patrick Fiori, Florent Pagny, Grégory Lemarchal, ainsi que la chanteuse Marie Denise Pelletier qui a connu, au Québec, un énorme succès avec son efficace reprise de la chanson "Tous les cris, les SOS" en 1987.

Le soir du 14 janvier 1986 vers 17 h 30, Thierry Sabine et Daniel Balavoine doivent rejoindre le bivouac de Gourma-Rharous (Mali) pour poursuivre le déroulement de la course. Initialement c'est Yann-Arthus Bertrand qui doit monter dans le futur cercueil volant; mais Sabine avait prévu d'organiser un baptême de l'air pour Daniel... L'hélicoptère décolle donc avec ses cinq passagers : respectivement Sabine, Balavoine, la journaliste Nathaly Odent, le technicien radio Jean-Paul Le Fur et un pilote expérimenté François-Xavier Bagnoud. Surpris par la nuit ils suivent le fleuve Niger (un repère plat et simple). Mais quelques minutes plus tard une tempête de sable survient. Ayant une visibilité quasi nulle, ils se posent à 21 kilomètres de Gourma. Sabine sort et croise un concurrent. Il lui demande de signaler leur position au bivouac et de réquisitionner une voiture afin de les ramener. L'affaire semble ainsi s'arranger. Puis pour une raison inexpliquée l'appareil redécolle, et, alors en l'air, décide de se référer aux feux arrières d'un autre concurrent. L'hélicoptère est très bas et suit de très près la voiture. C'est alors qu'à 8 kilomètres du bivouac et après des kilomètres de ligne droite, le véhicule roule alors sur une bosse étendue (à peine une dune). L'hélicoptère, surpris par le terrain montant, se pulvérise au sol. Il est un peu moins de 20 heures. Les 5 passagers meurent sur le coup.

Attaché à faire suivre ses paroles et convictions par des actes, Daniel Balavoine perdit la vie en allant la défendre face à la famine au Mali. La France voit disparaitre l'un de ses monstres sacrés, devenu figure emblématique des années 80, au même titre que Coluche ou Serge Gainsbourg. Et après pas moins de 214 émissions télévisées, sans compter les spectacles, interventions radio ou reportages (dont un réalisé juste la veille de sa mort sur son action en Afrique), à la surprise générale ce sera le grand silence. Pour toujours.

Il repose au cimetière de Ranquine à Biarritz (Pyrénées Atlantiques).

Titres présents dans le Top:



Dieu que c'est beau (Entré le 04 Novembre 1984) VOIR LE CLIP




l'Aziza (Entré le 24 Novembre 1985) VOIR LE CLIP




Sauver l'Amour (Entré le 27 Avril 1986) VOIR LE CLIP


Dernière édition par le Lun 23 Juil 2007 - 7:45, édité 6 fois
avatar
Stephane
Fondateur

Nombre de messages : 6851

Revenir en haut Aller en bas

Re: DANIEL BALAVOINE

Message  Buffy le Lun 3 Juil 2006 - 3:14

J'adores cette artiste , malheureusement je trouve qu'il est disparu trop tot.J'aimais autant son style de voix que sa personnalite.Avec Johnny Hallyday , peu de chanteur aujourd 'hui ont une voix qui passe d'un octave a un autre avec autant de facilité.Ca c'est mon point de vue.
avatar
Buffy
Membre fidèle
Membre fidèle

Nombre de messages : 1602

Revenir en haut Aller en bas

Re: DANIEL BALAVOINE

Message  GoldFingers le Mar 25 Juil 2006 - 18:39

L'année de sa mort (86), GOLD a repris en live a l'olympia sa chanson "L'aziza".
Plutard (93) Images a repris "Sauvez l'amour"
avatar
GoldFingers
Administrateur & Graphiste

Nombre de messages : 100

Revenir en haut Aller en bas

Sauvez l'amour

Message  Buffy le Mer 2 Aoû 2006 - 1:42

Tres belle chanson et apres mon fils ma bataille , c'est ma preferee.
86 a ete une mauvaise annee avec la mort de Balavoine et Coluche.
Mais Coluche continue a vivre avec les restos du coeur et je trouve que ce qu'il a fait est tres bien.
:flower: :flower:
avatar
Buffy
Membre fidèle
Membre fidèle

Nombre de messages : 1602

Revenir en haut Aller en bas

Re: DANIEL BALAVOINE

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum