PHILIPPE LAVIL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

PHILIPPE LAVIL

Message  Stephane le Mar 19 Sep 2006 - 6:24



Philippe Lavil, né le 26 septembre 1947 à Fort-de-France (Martinique), est un chanteur français.

Fils de Max Durand de La Villejégu du Fresnay (1922-1989) et de Marthe Bally (1923-).

Son vrai nom est Philippe Durand de La Villejégu du Fresnay. Il a trois enfants.

Philippe Lavil a patienté une bonne dizaine d’années pour renouer avec le succès. Entre «Il tape sur des bamboux», tube de l’été 1982 et «Les filles, je ne sais pas», le play boy mondain, bronzé en toute saison, a attendu treize ans !

Né Philippe Durand de la Villejegu du Fresnay le 26 septembre 1947 à Fort-de-France en Martinique, il débarque treize ans plus tard en métropole pour continuer ses études. Délaissant la musique des Caraïbes tout comme sa famille "béké" productrice de bananes, il découvre le rock, Hallyday et les Beatles. Pensionnaire dans le sud de la France, il s’initie à la chanson avec son professeur d'anglais, le fameux Graeme Allwright ! Le jeune homme s'achète une guitare et pense à devenir chanteur, mais devant le peu d’enthousiasme de ses parents, il se terre trois ans dans une école de commerce.

En 1969, parallèlement à ses études, il enregistre cependant un premier 45 tours intitulé "A califourchon" vite suivi de "Avec les filles, je ne sais pas", chanson qui lui colle une étiquette de tombeur. Il enregistre un album et décide de prendre un peu de recul, entrecoupé de quelques concerts avec Philippe Chatel à Fort-de-France ou Julien Clerc à l'Olympia. Malgré la chanson "Hey Mister Lee" en 76 et l’album Février en 78 écrit par Didier Barbelivien et Alain Souchon, le succès boude l’enfant des îles. Avant de s’en retourner en Martinique, il s’offre un dernier titre écrit, encore concocté par Didier Barbelivien "Il tape sur des bambous". Résultat : le single dépasse les 1,8 million d’exemplaires vendus et Julio Iglesias le transforme en hit international. Le chanceux Philippe Lavil se marie alors avec Elisabeth, un ancien mannequin. Respectant la même recette, il sort en 85 un nouveau tube signé Didier Barbelivien, "Elle préfère l'amour en mer" suivi deux ans plus tard d’un duo avec Jocelyne Beroard, la chanteuse du groupe Kassav, "Kolé Séré", énorme tube mi-français, mi-créole.

Désormais âgé de quarante ans, le nonchalant Philippe Lavil, affecté par la mort de son père survenue en 89, décide d’écrire les chansons de son nouvel album De Bretagne ou d'ailleurs. Il rend hommage à son père et évoque tendrement son fils, né en 88, mais, fidèle aux recettes ensoleillés, rencontre le succès avec une chanson ensoleillée "Si Marianne était black". Dans un style de dandy-crooner, il enregistre en 92, un album intitulé Y'a plus d'hiver (incluant un titre écrit par Sam Brewski alias Jean-Jacques Goldman "Comme un tout p'tit bébé"). Le public habitué à des titres bien ficelés et efficaces, boude les nouveaux refrains nostalgiques du chanteur.

Gravement accidenté en pratiquant du ski en janvier 97, il sort néanmoins Ailleurs, c'est toujours l'idéal, un opus à forte teneur autobiographique écrit en collaboration avec Elisabeth Anaïs (Catherine Lara, Maurane, etc.). Aujourd’hui, Philippe Lavil poursuit son bonhomme de chemin dans le monde de la variété française et navigue entre musique du film "A nous les garçons"» de Michel Lang et tubes gonflés de sensualité chaloupée. En 2002, il revient sur le devant de la scène avec un album de treize titres, "Retour à la case créole". Contrastant avec son registre habituel, il renoue là avec ses racines antillaises. Une sorte de retour aux sources ...

Titres présents dans le Top:



Elle préfère l'amour en mer (Entré le 07 Avril 1985)
avatar
Stephane
Fondateur

Nombre de messages : 6851

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum