THE ROLLING STONES

Aller en bas

THE ROLLING STONES

Message  Stephane le Sam 14 Juil 2007 - 13:41



The Rolling Stones est un groupe de rock 'n' roll anglais, créé dans les années 1960 par Brian Jones. Le nom du groupe vient d'une chanson de Muddy Waters, "Rollin' Stone". Le blues a toujours été la source d'inspiration principale des Stones, qui ont été l'un des principaux acteurs du retour de cette musique sur le devant de la scène, à travers le British Blues Boom.

Le groupe original était formé de Mick Jagger (voix), Keith Richards (guitare solo), Brian Jones (guitare rythmique), Ian Stewart (piano), Charlie Watts (batterie) et Bill Wyman (basse).

Ian Stewart sera écarté par leur premier manager Andrew Loog Oldham avant même leur premier single. Il restera néanmoins le pianiste (non exclusif) sur les disques, et sera jusqu'à sa mort le road manager du groupe et le "sixième Stone".

En 1974 sort l'album It's Only Rock'n Roll, l'un des meilleurs de leur discographie et aussi le premier album produit sous le vocable de "Glimmer Twins", surnom du duo Jagger-Richards. L'album ouvre sur le titre If You Can't Rock Me avec Keith Richards à la basse, suivi de Ain't Too Proud To Beg, une excellente reprise des Temptations. On notera le morceau Time Waits For No One, avec un solo de Mick Taylor très inspiré et surtout le morceau soul Fingerprint File qui fait référence aux exactions du FBI et des dictatures sud américaines. Mick Taylor quittera les Stones après l'album It's Only Rock'n'roll[18] en 1974. Il sera remplacé par Ron Wood, issu des Faces et ayant travaillé avec Rod Stewart et Jeff Beck (en tant que bassiste). Bien que musicien moins accompli, il correspond mieux au reste du groupe par son look et son esprit (très « sex, drugs & rock'n'roll »). Plus de trente ans après son arrivée, il continue pourtant à être considéré comme « le petit nouveau ».

Les années suivantes, jusqu'au mi-80, seront une période trouble. Keith Richards est dans ses addictions, la prison et les interdictions de séjours, la mort de proches, doutes musicaux, albums inégaux, arrivée du disco dans leur musique, dispute entre Richards et Jagger, etc.

L'arrestation de Keith à Toronto en 1977, qui risque sept ans de prison, met le groupe en péril et jette le doute sur la pérennité de la présence du guitariste au sein des Stones. Le sommet des troubles est atteint en 1986 avec l'album Dirty Work, sur lequel Bill Wyman et Charlie Watts jouent volontiers les absents [21]. Le titre de l'album est un clin d'œil aux fans, qui connaissent les difficultés du groupe. Cette période sera celle de l'interrogation autour des Stones, des albums solo de Jagger et Richards, mais aussi de Wood et Watts.

Une forme de renaissance viendra avec l'album Steel Wheels, qui verra les Stones, à nouveau soudés, retrouver l'inspiration et l'envie de jouer ensemble. Si les tournées se font dans des grands stades et deviennent un vrai business industriel, Keith insistera pour pouvoir toujours jouer dans des petites salles, plus ou moins officiellement, usant parfois de pseudonyme pour le groupe, afin de rester près des ses fans. À titre d'exemple, l'album Stripped est enregistré en partie à l'Olympia de Paris, et en partie au Paradiso Club d'Amsterdam.

Visiblement lassé de ne pas être crédité pour ses contributions, et peut être aussi des tournées incessantes dans les stades ou bien aussi par son avance en âge sur les autres, Bill Wyman quitte le groupe en 1993 pour prendre sa retraite. Il forme les Rhythms Kings, groupe comprenant des requins de studios, tous de ses amis, comme Peter Frampton, Albert Lee ou Gary Brooker, et enregistre plusieurs albums aux consonances blues et jazz. Il aura la satisfaction d'être le membre des Stones à avoir vendu le plus d'albums en solo.

Un nouvel album en 1994, Voodoo Lounge, encore plus « roots » que Steel Wheels, donne l'impression une fois de plus que les Stones sont de retour. Nouvelle tournée mondiale, et nouveau succès.

Les Stones sortent un nouvel album en 1997 (Bridges to Babylon), marqué par la volonté de s'inscrire dans l'air du temps (production des Dust Brothers, basse de Me'Shell Ndegéocello, cosignature à l'amiable du premier single avec k.d. lang) tout en gardant le son traditionnel. Cet album, plutôt moyen somme toute, donne l'occasion d'une nouvelle tournée mondiale, qui durera de septembre 1997 à septembre 1998, pour reprendre de janvier à juin 1999.

Pour fêter leurs quarante années de carrière, les Rolling Stones repartent en tournée mondiale en 2002-2003. Cette tournée appelée Licks Tour voit les Stones au meilleur de leur forme depuis 1972 peut-être, 1978 au moins ! Ils n'ont pas d'album à promouvoir cette fois, sinon une vague compilation qui comporte quatre titres inédits (dont le très beau Losing my touch chanté par Keith), mais ils surprendront quand même leur monde en répétant plus de quatre-vingt chansons tirées de l'ensemble de leur répertoire (!) et notamment des chansons jamais jouées sur scène comme l'emblématique Can't you hear me knockin'. Ils en profiteront aussi pour écumer un grand nombre de petites salles, dont à nouveau l'Olympia à Paris. La tournée, remarquée pour sa vigueur, le plaisir qu'ils ont à jouer ensemble, le son et l'énergie, sera l'occasion du premier DVD des Rolling Stones, Four Flicks, qui donne trois concerts (New York : Madison Square Garden, Paris : Olympia et Twickenham) et plus de quarante chansons, très bien jouées, très bien filmées.

L'album A Bigger Bang apparaît à certains comme une nouvelle résurrection. Il est en effet enregistré « à l'ancienne », dans le château français de Mick Jagger, avec de nombreux blues et des titres très « roots », et la « patte » de Keith. Mais peinant quelque peu à se renouveler avec cet album de plus, ils ne font pas illusion auprès d'une partie de la critique et des fans.

Leur dernière tournée mondiale "A Bigger Bang" a commencé le 21 août 2005 à Boston (USA). Après les étapes américaines (Nord et Sud), asiatiques et en Océanie, un accident très médiatisé de Keith Richards (tombé tête la première d'un cocotier) a contraint le groupe à différer l'ouverture de la tournée européenne, bouleversant nombre de dates et annulant quelques-unes. En France, deux concerts initialement prévus au Stade de France, furent fondus en une seule soirée le 28 juillet 2006, l'une de leurs meilleures prestations dans l'hexagone selon de nombreux avis. Les Rolling Stones seront également à Nice le 8 août, renouant pour un soir au Palais Nikaïa (stade Charles Ehrmann) avec leur années "Riviera". Se confirme aussi un retour de la tournée aux États-Unis, prévu dès septembre pour plusieurs mois.

Cette tournée "Bigger Bang" est d'ores et déjà devenue la plus lucrative de l'histoire de la musique, avec depuis l'automne 2005 des recettes de 437 millions $US et une audience de 3,5 millions de personnes pour 110 spectacles. Le groupe a également attiré deux millions de personnes lors du concert gratuit de Rio de Janeiro, sur la plage de Copacabana, en février dernier.

Ainsi depuis la sortie de Voodoo Lounge en 1994, les Rolling Stones ont passé plus sept ans sur scène, avec un évident plaisir qui, même s'il n'est pas dénué de manœuvres commerciales et de gains colossaux, démontre, s'il le fallait encore, que le groupe représente le seul témoignage de l'âge d'or du rock'n'roll, et la preuve que leur musique est intemporelle.

Les Stones sont considérés, avec les Beatles, les Who, Led Zep et quelques autres, comme des inventeurs de la musique populaire moderne. Ils ont tenu à catégoriser dès les origines leur musique comme du Rhythm and Blues (d'après Ray Charles, c'était le nom donné autrefois au Rock and roll avant qu'il ne devienne à la mode), et se réclamèrent à plusieurs reprises de la filiation des grands bluesmen. Légendaires, ils continuent à attirer les foules, et apparaissent lors de grands événements, comme lors du superbowl.

Le nom du groupe vient, en effet, d'un titre de Muddy Waters, mais qui est "Rolling Stone Blues" et non "Like a rolling stone" de Bob Dylan repris par les Stones eux-mêmes pendant la tournée "Voodoo Lounge" de 1995.

Titres présents dans le Top:



Harlem shuffle (Entré le 13 Avril 1986) VOIR LE CLIP
avatar
Stephane
Fondateur

Nombre de messages : 6851

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum