MIKE OLDFIELD

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

MIKE OLDFIELD

Message  Stephane le Jeu 4 Jan 2007 - 17:21



Mike Oldfield (né Michael Gordon Oldfield le 15 mai 1953 à Reading) est un musicien multi-instrumentiste et compositeur britannique.

À 17 ans, Mike Oldfield commence à composer des bribes de ce qui deviendra Tubular Bells. À l'été 1971, il fait le tour des maisons de disque avec une première maquette, sans succès. La démo a cependant la chance de plaire à Tom Newman, qui travaille au studio The Manor que monte le jeune entrepreneur Richard Branson. En 1971, ce dernier est en train de mettre sur pied un réseau de magasins de disque et il tente sans succès de trouver une maison de disques pour publier la musique du jeune guitariste. Ce n'est cependant qu'en 1972 que Richard Branson décide de créer son propre label et qu'il propose à Mike Oldfield de figurer parmi les premiers artistes de Virgin. Il lui fait signer un contrat l'engageant sur dix albums, ce qui sera par la suite source de litiges entre Oldfield et Virgin.

Tubular Bells sort le 25 mai 1973 sous le numéro de catalogue V2001, quelques jours après le vingtième anniversaire de Mike. Il s'agit d'un album de musique instrumentale présentant un seul long morceau de rock symphonique sur chaque face du 33 tours. Tous les instruments ou presque sont tenus par Mike Oldfield, ce qui a nécessité, à l'époque, des prouesses techniques pour l'enregistrement. Richard Branson porte l'album auprès des médias anglais et le fameux disc-jockey anglais John Peel programme les deux faces complètes de l'album dans son émission de rock à la BBC. L'album va connaître un succès colossal et devenir une des plus grosses ventes de l'histoire de la musique, ce qui est remarquable pour une musique purement instrumentale. La reprise du thème introductif en tant que thème principal du film l'Exorciste, quelques mois plus tard, va amplifier ce succès, notamment aux États-Unis.

Soudainement riche et célèbre, alors qu'il est toujours maladivement timide et sujet à des crises de panique, Mike Oldfield quitte Londres et part se réfugier dans une maison isolée, dans une contrée rurale, en bordure du Pays de Galles. Il déménagera encore plusieurs fois dans les années soixante-dix et quatre-vingt.

Les albums suivants de Mike Oldfield remportent des succès importants, qui restent cependant bien en deçà de celui de Tubular Bells, dont les ventes continuent à se cumuler pendant des années, pour atteindre les dix, puis seize millions d'exemplaires.

Après Tubular Bells (1973) suivent Hergest Ridge (1974) et Ommadawn (1975), deux autres albums de rock symphonique. Les fans anglais ont coutume de désigner comme « trilogie sacrée » (holy trilogy) ces trois premiers albums. En 1978, le double album Incantations, s'il reste dans la même veine progressive, étire plus longuement les thèmes répétitifs de Mike Oldfield, ce qui en fait un album un peu plus difficilement abordable. Sa parution s'accompagne d'un changement radical de l'apparence de Mike Oldfield (qui a coupé ses cheveux et rasé sa barbe) et de son comportement (il va au devant des médias), consécutif à une thérapie controversée suivie par Oldfield pendant l'enregistrement d'Incantations.

Cette révolution entraîne également des changements profonds de la musique de Mike Oldfield : les albums suivants sont constitués de morceaux courts, parfois de chansons pop (avec des chanteurs invités) et sont promus par des tournées-marathon qui parcourent toute l'Europe : s'inscrivent dans cette période les albums Platinum (1979), QE2 (1980), Five Miles Out (1982), Crises (1983) et Discovery (1984). Crises marque également le retour de Mike Oldfield au premier plan de la musique pop-rock : la chanson Moonlight Shadow devient un tube international. Dans cette période, Mike Oldfield s'entoure d'autres musiciens, sur scène évidemment, mais aussi en studio.

Dans les années suivantes, Mike Oldfield cesse de monter sur scène et commence à se passionner pour la conception graphique et la vidéo. Il fait l'acquisition de matériels coûteux et se lance dans le projet novateur d'un album vidéo. Il n'arrive pas à le réaliser dans un délai raisonnable et la sortie de la vidéo The Wind Chimes se fait bien après l'album audio Islands (1987) qui lui était lié. Mike Oldfield termine son contrat avec Virgin par trois albums inégaux : Earth Moving (1989) est une collection de chansons qui déçoit de nombreux fans, tandis qu'Amarok (1990) verse dans l'excès inverse avec une seule piste audio de 60 minutes proposant un instrumental inventif et déjanté. L'album est un échec commercial mais devient l'œuvre de référence pour de nombreux fans. Heaven's Open (1991) semble un album réalisé à la va-vite. Il a pour originalité d'être signé Michael Oldfield et de proposer cinq chansons chantées par Oldfield lui-même.

En 1992, Mike Oldfield signe un nouveau contrat chez Warner et publie Tubular Bells II, qui lui permet de revenir sur le devant de la scène en Angleterre (où l'on rattache beaucoup Oldfield à son premier album). L'album est co-produit par Trevor Horn et les idées de ce dernier semblent marquer Oldfield durablement. Ses albums suivants font l'objet de moins d'empilements d'arrangements et d'une épuration de son style musical. C'est le cas sur The Songs of Distant Earth (1994), album initialement décrié par les fans de Mike Oldfield, mais qui a été ré-estimé positivement avec le temps. Suivent Voyager en 1996 (une collection de reprises de traditionnels celtiques), Tubular Bells III en 1998, Guitars en mai 1999 et The Millennium Bell en novembre 1999, suivi par un concert exceptionnel à Berlin pour le passage à l'an 2000.

En 2002, en sortant Tres Lunas, Mike Oldfield voit enfin un premier aboutissement de son investissement dans l'univers de la vidéo, puisque le CD audio est accompagné d'un CD-Rom contenant un jeu 3D dans lequel figure de la musique inédite. Mike Oldfield a proposé ensuite un autre jeu (Maestro) en téléchargement sur son site personnel, mais le succès commercial de ces deux productions ludiques a semblé très limité. Cette voie a semble-t-il été abandonnée depuis par le musicien.

Le trentième anniversaire de Tubular Bells, en 2003, a été célébré par la parution de Tubular Bells 2003, qui est une réinterprétation et un réenregistrement de la partition originale.

En 2005, le double Light + Shade, paru chez Mercury Records ne semble pas avoir réconcilié Mike Oldfield avec sa communauté de fans, tous n'approuvant pas son évolution, depuis 1998, vers des instrumentaux courts et influencés par les séquenceurs et la dance. En 2006 et 2007, sa participation aux Night of the Proms allemandes et espagnoles consiste en la reprise de grands classiques : des extraits de Tubular Bells et Ommadawn, ainsi que Moonlight Shadow, To France et Shadow on the Wall.

Début 2006, Mike Oldfield a déclaré travailler à sa biographie et envisage de produire de nouveau un album inspiré par la musique classique, dans la veine de ses premiers albums, c'est à dire sans séquenceurs ni ordinateur : « de vrais doigts sur de vrais instruments » déclare-t-il au printemps 2006 sur une radio anglaise. Cet album n'est cependant espéré qu'en 2008 ou 2009.

Mai 2007 verra la publication chez Virgin Books de l'autobiographie de Mike Oldfield, Changeling.

Titres présents dans le Top:



To France (Entré le 04 Novembre 1984) Voir le clip
avatar
Stephane
Fondateur

Nombre de messages : 6851

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum